Pourquoi divorce-t-on en France ?

Le nombre de divorces ne cesse d'augmenter en France et notamment dans les grandes villes françaises. Nice est l'une des villes où les couples divorcent au bout de sept ans en moyenne. Les avocats niçois sont très actifs pour rédiger les conventions de divorce dans le cadre de la réforme entrée en vigueur au premier janvier 2017.  En effet, le divorce par consentement mutuel sans intervention du juge aux affaires familiales est le cas de divorce le plus utilisé. Il est vrai qu'il a bien des avantages pour les couples en pleine rupture sentimentale.

Quels sont les avantages d'un divorce par consentement mutuel ?

Le premier avantage est que le divorce est rapide. Les époux peuvent tourner la page très aisément. Il suffit qu'ils se mettent d'accord sur les effets du divorce par la signature d'une convention signée par les époux et contresignée par leurs avocats respectifs. Les époux se mettent donc d'accord sur la garde des enfants et des animaux, le nom de l'épouse, l'attribution des biens et même la charge des dettes. Les époux sont donc au cœur de cette procédure et sont maître des délais. Outre la rapidité, le coût de ce divorce est bien moins important qu'un divorce par faute par exemple. L'absence de faute à prouver et des actes de signification permettent de réduire la facture. Pas la peine de faire un crédit consommation pour payer son divorce. 

Quelles sont les causes de divorce ?

Les causes de divorce sont très nombreuses. Pour autant, l'infidélité est la cause numéro 1 en France. Les femmes sont souvent à l'initiative des divorces pour cette raison et étonnamment il existe des périodicités. Après le retour de vacances, le nombre de divorce explose pour infidélité alors même que les époux choisissent délibérément de ne pas engager des procédures de divorce pour faute. Ils sont bien conscients que cela serait long, coûteux et désastreux pour l’équilibre des enfants du couple.