Infections urinaires : les enfants ne sont pas épargnées

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, les infections urinaires ne touchent pas seulement les adultes. De nombreux articles de santé ont permis de connaître que des enfants en souffrent également. Focus sur le sujet.

Tous les enfants sont-ils concernés ?

Les infections urinaires peuvent atteindre les bébés, mais on observe une plus importante prévalence chez les petites filles. Selon un expert, chez la gent féminine, il y a une proximité des voies urinaires et de l’anus. Or, on sait que la bactérie Escherichia, responsable des infections urinaires, se retrouve dans la région anale.

En plus des petites filles, les bébés prématurés, à cause de la fragilité de leur système immunitaire, ont aussi un risque plus élevé d’être atteints des infections urinaires, au même titre que les petits ayant des malformations des voies urinaires.

Comment savoir si un enfant souffre d’une infection urinaire ?

Le premier signe de l’existence d’infections urinaires chez l’enfant est la douleur lors de la miction. Un enfant assez grand n’hésitera pas en parler, mais les autres, eux, refuseront d’aller aux toilettes ou de faire ses besoins. Une envie trop fréquente de faire pipi doit aussi alerter les parents.

L’observation des urines constitue aussi le meilleur moyen de diagnostiquer les infections urinaires chez les enfants. Quand elles sont troubles et/ou malodorantes, il faut directement prévoir les traitements adéquats. On peut aussi ajouter les fuites nocturnes et une légère montée de fièvre aux symptômes précités.

Et chez les nourrissons ?

Il est plus difficile de savoir si son bébé souffre ou non d’infections urinaires. Il n’existe en effet qu’un seul signe perceptible : la légère montée de fièvre. Si celle-ci est persistante sans qu’il y ait des raisons apparentes, ce que le nourrisson est atteint d’infections urinaires.

En parcourant un site spécialisé, on peut aussi trouver d’autres signes, en ne citant que les urines malodorantes, la perte d’appétit, les pleurs incessants et les troubles de sommeil.

Si vous remarquez ces signes, il ne faut pas hésiter à se rendre chez un médecin qui saura recommander les traitements adaptés.