Comment choisir son avocat pour un divorce à l’amiable ?

Le divorce à l’amiable permet d’éviter de passer par un juge des affaires familiales, la procédure est choisie par plus de 80% des couples voulant se séparer. Tout s’organise chez un notaire. En revanche, chaque partie doit avoir un avocat. Mais il est toujours possible de faire des économies pour éviter de sortir du divorce complètement ruiné.

Préliminaires du divorce à l’amiable

Tout d'abord, mettez-vous d’accord sur les modalités du divorce : entendez-vous sur le partage des biens ; l’exercice de l’autorité parentale ; le montant des pensions (alimentaire et compensatoire). Ensuite, établissez et demandez à vos avocats respectifs d’établir un brouillon du document régissant le divorce. Il sera signé par les deux conjoints. Viendra l’étape de la validation par les conjoints après qu’ils aient reçu le document par voie postale avec accusé de réception. Les conjoints auront 15 jours pour signer le document. Ce dernier sera également signé par les avocats. Enfin, le document sera enregistré par le notaire, ce document officialisera le divorce.

Combien ça coûte ?

Le dépôt chez le notaire coûte entre 40 et 50 euros. Quant aux frais d’avocat, ils varient de 160 à 260 euros par heure. Des frais fixes et des frais variables s’appliqueront simultanément. Pour évaluer ce que coûtera le divorce, l’une des meilleures techniques consiste à prendre un forfait afin d’éviter de payer par heure. Pensez à trouver votre avocat sur Alexia pour un divorce à l'amiable et souvenez-vous que la procédure coûte entre 2000 et 10 000 euros pour les deux avocats. Mais ces tarifs sont une moyenne. Un divorce par consentement mutuel peut rapidement devenir onéreux selon les avocats choisis.

Comment choisir son avocat ?

Pour commencer, il faut choisir un avocat spécialisé dans les divorces. Mais aussi, un avocat spécialisé dans le divorce par consentement mutuel. Prenez le temps de surfer sur internet pour dénicher des informations sur l’avocat. Dans quels dossiers a-t-il déjà plaidé ? A-t-il gagné ? Quelle est sa proportion de victoires ? Ensuite, informez-vous sur la notoriété du cabinet. Un cabinet ayant une notoriété forte peut coûter quatre à six fois plus cher qu’un cabinet “ordinaire”. Ici, le choix devrait s’opérer en tenant compte des moyens financiers réels disponibles. Enfin, évitez absolument des avocats commis d’office et débutants ne s’y connaissant absolument pas en contrats de divorce et en procédures.