Achat dans le neuf : les différentes garanties

Vous aimez alors partagez

Pour couvrir l’acquisition d’un immobilier neuf, le propriétaire dispose de plusieurs garanties. Ces assurances sont pour la majorité contractées par l’entreprise de construction ou le promoteur. Voici les différentes garanties d’une acquisition dans le neuf.

Les garanties d’avant-livraison

Les garanties assurant la couverture de la construction avant la livraison sont au nombre de deux : la garantie d’achèvement et la garantie de remboursement. L’assurance d’achèvement, encore connue sous le terme de garantie extrinsèque, permet au maître d’ouvrage de s’assurer de l’achèvement des travaux, même si le constructeur ou le promoteur fait défaut. Dans ce cas de figure, c’est un établissement financier qui s’engage à prendre en charge le financement de la fin des travaux. En ce qui concerne la garantie de remboursement, elle donne au maître d’ouvrage la possibilité de récupérer les fonds déjà engagés en cas de non-achèvement. Pour une acquisition en région Bretagne, vous pouvez opter pour un des programmes immobiliers neufs à Rennes.

Les garanties d’après-livraison

Une fois que la livraison de l’ouvrage est faite, l’acquéreur bénéficie également de différentes garanties pour sécuriser son acquisition sur le long terme. Durant la première année suivant la livraison, le bâtiment est sous l’assurance d’une garantie de parfait achèvement. Il s’agit d’une garantie qui engage le constructeur à la réparation des défauts de conformités apparents. Une autre garantie ne prenant pas en charge les soucis de non-conformité est l’assurance des vices apparents. Elle permet de protéger l’acquéreur contre les malfaçons qui peuvent être décelées à l’œil nu et par un non-professionnel.

La garantie biennale et la garantie décennale

La garantie biennale, tout comme l’assurance décennale fait partie des garanties d’après-livraison. La première assurance, également connue sous le nom de garantie de bon fonctionnement couvre les équipements du bien immobilier sur deux ans, à partir de la date de réception. Il s’agit des dispositifs dissociables de l’ouvrage (portes, volets, radiateurs, robinets, etc). Concernant le gros-œuvre, il est protégé par la garantie décennale sur une durée de dix ans. Celle-ci couvre l’acquéreur contre les éventuels vices-cachés, touchant généralement les fondations ou la toiture. De manière générale, il s’agit des défauts compromettant la solidité de l’ouvrage.


Vous aimez alors partagez